La SOURCE de CARISA

šPartage de Coeur, d’ Esprit et d’Âme

Archive pour la catégorie 'Poesie Libre'

A Virginie (écrit sur la musique de Patrick Bruel j’te l’dis quand même)

Posté : 2 avril, 2015 @ 10:14 dans Ma Poesie, Musique, Chansons et Video, Poesie Libre | Pas de commentaires »

 

A Virginie                                                     

                                                                         

On est venus  t’offrir des fleurs

Toi qui a séché bien des pleurs

Même dans l’adversité

Tu n’as pas laissé tomber

Nous les Avonisés on ne peut l’oublier

                                                                                                 

C’est grâce à toi qu’on est ici

Tu nous as boostés sans répit

Tu as mis dans nos cœurs

Même quand on avait peur

Ce merveilleux espoir

De croire en notre histoire

                                                                                                                                                                                                  

Et si on est venus à Paris

Tous Avonisés, chère Virginie

C’est pour te dire merci

Même si on t’ l’a déjà dit

On te l’redit quand même

Et puis aussi on t’aime

 

Et même si Avon c’est fini

Avonisés c’est pour la vie

Si on est toujours ensemble

C’est parce qu’on se ressemble

Toutes ces années de labeur

Ont forgé nos valeurs

               

Et la vie continuera ailleurs

De cette forte et belle leçon de cœur

Nous garderons la chaleur

Qui nous a rendus meilleurs

Reprenons tous en chœur

Ce refrain de bonheur

 

Et si on est venus à Paris

Tous Avonisés, chère Virginie

C’est pour te dire merci

Même si on t’ l’a déjà dit

On te l’redit quand même

Et puis aussi on t’aime

 

On t’aime

 

Christine (Carisa) et tous les Avonisés

(juin 2014)

A Bernadette, Valérie, Philippe, mes professeurs de Qi Gong

Posté : 22 juin, 2013 @ 9:56 dans Ma Poesie, Poesie Libre | Pas de commentaires »


A Bernadette, Valérie, Philippe, mes professeurs de Qi Gong dans Ma PoesieA Bernadette, à Valérie, à Philippe

 

 

J’aime, quelle que soit votre façon d’enseigner les cours,

Votre complémentarité et votre humilité,

Vous ruisselez la vitale énergie puisée,

 

Ressourcés, connectés, soudain un jour on ressent

au creux du ventre, au creux des mains,

Une douce chaleur et des picotements.

 

Puis, si on insiste, on perçoit la résistance

De cette balle qui enfle, qui enfle à l’infini,

On sent chaque parcelle de son corps inondée par un bien être immense.

 

Vous nous apprenez à respirer, à équilibrer le Yin et le Yang,

A se penser en harmonie avec le ciel et la terre

Créer le lâcher-prise, entrer en résonance avec l’Univers.

 

Je vous regarde, j’admire votre maîtrise parfaite, votre légèreté.

 Tout en douceur et fermeté pour un ressenti partagé,

Vous nous ouvrez les portes de cet Art dévoilé.

 

Vous nous rassemblez, vous nous imprégnez de votre sérénité,

Avec Amour, avec patience, vous vous mettez à notre portée,

Vous nous entraînez et vous nous régénérez.

 

Vous ne vous contentez pas d’exécuter, vous vivez l’instant

Dans toute sa profondeur, de tout votre Etre, intensément.

 

 

Merci à vous

 

Carisa

(21.06.2013)

 

Le soin de soi

Posté : 11 janvier, 2013 @ 12:40 dans Ma Poesie, Poesie Libre | Pas de commentaires »

Le soin de soi

 

On n’ fait pas toujours attention à soi

Quelques écarts, on en commet parfois

Mais on se pense pour continuer sa voie

 

J’ai souvent vu l’excès autour de moi

Qui détruit,  fait perdre toute estime de soi

Et fait plonger dans ce désert qui noie

 

Je les ai vus pleurer de soumission

J’ai ressenti leur âme en perdition

Impuissante se tourner en dérision

 

A ne plus connaître la simple raison

De tout leur être crier la démission

Puis se laisser mourir à l’abandon…

 

Je me suis brûlée de passion les ailes

Mes amours que je croyais éternelles

Alors, avaient juste omis l’essentiel

 

J’ai saigné la déchirure de ma chair

Perdu mon enfant, nue, j’ai vécu l’enfer,

Remonté le cours du temps à l’envers

 

J’ai  agonisé, subi mes misères

Me suis agenouillée, effondrée par terre

Digne, j’ai relevé la tête, fière !

 

J’ai  tant pardonné pour qu’on me pardonne

J’ai prié la Sainte Vierge, la Madone

Pour qu’en mon cœur meurtri, la Foi résonne

 

Vivre toutes ces souffrances impensables dans sa vie

Forge la volonté de survivre, l’envie

De se sortir enfin  des douleurs en série

 

L’énergie-source  en résonance en moi

Alentours explose,  inonde sa joie,

Précieuse et sage tempère le désarroi,

Les blessures, sinon je meurs, c’est la Loi !

 

Autant d’épreuves posées par le destin

M’enseignent tolérance et respect pour chacun.

Peu à peu, je comprends que dans cet univers mon chemin

Pas à pas foulé, d’espoir de résilience un jour atteint,

N’existe que pour respirer l’Amour Infini enfin

 

Carisa (16.11.2012)

 

12345...7
 

Poesie et Autres |
Le blog du Club lecture de ... |
Les polars de Morize |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | houdaprintemps
| Cavru et son patrimoine bât...
| NIMPORTNAWAK