La SOURCE de CARISA

šPartage de Coeur, d’ Esprit et d’Âme

Archive pour mai, 2010

Dis-moi …

Posté : 29 mai, 2010 @ 5:14 dans Ma Poesie, Poesie d'Amour | Pas de commentaires »

Dis-moi … 

 

Dis-moi le connais-tu

Le jour où je pourrai

….

Escalader les monts

M’envoler dans les airs

Et traverser les mers

Plus loin que l’horizon …

….

Approcher de si près

Les rayons du soleil

Que je m’inventerai

Une vie sans pareil

….

M’asseyant un instant

Sur un quartier de lune

Du rêve distribuant

A quelqu’un à quelqu’une …

….

Dis-moi le connais-tu

Le jour où je saurai

….

Que je ne peux pas croire

Ce qu’on m’a raconté

Que c’est juste des histoires

Pour ne pas me noyer

….

Rayer de ma mémoire

Continuer mon chemin

Quelques poignées d’espoir

Prisonnières de mes mains

….

Mais moi je le connais

Le jour où j’aimerai…

….

Car il n’existe rien

Qui ne soit en miroir

Valorisant les liens

A la lueur d’un soir

….

D’Aura resplendissant

L’Amour sera si fort

Sèmera son présent

Comme une nuée d’or

….

Plus rien ne comptera

Que la force de Foi

De la Source de joie

Sur tous rejaillira

….

Carisa

29.05.2010

 

 

 

 

Extrait de L’évangile de la Colombe – Oria

Posté : 27 mai, 2010 @ 8:59 dans L'Evangile de la Colombe Oria, Spiritualite | Pas de commentaires »

Hier, la vie me semblait grise, il suffit de se sentir impuissant.

Les méchancetés des uns, les aléas de la vie et tout s’enchaîne.

On n’y peut rien.

Alors j’ai puisé le réconfort dans l’Evangile de la Colombe d’Oria. Pour moi, c’est Dieu qui m’a donné ce support pour ne plus jamais être seule.

J’ai ouvert le livre en m’en remettant à Dieu et il m’a soulagée.

« Non Cavalier, ne juge pas ceux qui cueillent les joies qui leur sont réservées, ceux qui mangent les fruits tombés, perçus par la jeunesse de leur voyance… ceux qui doivent encore s’allaiter. Mais ne commets pas la faute de celui qui, ayant connu les hauteurs du sentier, redescend par faiblesse mêler sa bouche à celle des ignorants.

- Et si je la commets ? …

- Ne brise pas le bâton de ta longue marche, disant : Seigneur, je suis perdu ! Relève-toi et reprends ton chemin.

 Si la robe blanche de celui qui la porte peut se trouver parfois éclaboussée de poussière, que la poussière n’aveugle pas le vouloir de celui qui la porte.

Relève-toi et reprends ton chemin. Et si tes yeux éprouvent la satisfaction de pleurer, avance sur tes larmes, car tu n’as point le temps de considérer leur brillance à la lumière du soleil. »

Extrait de l’Evangile de la Colombe d’Oria

La vallée des anges (Michel Pépé)

Posté : 23 mai, 2010 @ 10:38 dans Musique, Chansons et Video, Non classé | Pas de commentaires »

Image de prévisualisation YouTube

Pour tous ceux qui aiment et plus particulièrement pour toi Patsy

extrait de l’album Source d’Emeraude 

Site internet de Michel Pépé : http://michelpepe.com

12
 

Poesie et Autres |
Le blog du Club lecture de ... |
Les polars de Morize |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | houdaprintemps
| Cavru et son patrimoine bât...
| NIMPORTNAWAK