La SOURCE de CARISA

šPartage de Coeur, d’ Esprit et d’Âme

Archive pour septembre, 2006

Naissance

Posté : 7 septembre, 2006 @ 4:00 dans Ma Poesie, Poesie d'Amour | Pas de commentaires »

 

 

Naissance

 

Je vois se lever devant moi
l’aurore de nos deux âmes.
Il me semble comprendre
A cet instant précis
Que toutes les valeurs
Pour lesquelles je vivais
Ne pèsent plus bien lourd
Devant tout notre Amour.

Je ne veux rien renier
Mais je sais qu’avec toi
J’ai rencontré ma vie
J’ai changé de pays
Je respire de t’aimer
Je poursuis le sentier
Que tu nous as tracé.

Toi mon arbre de vie
J’ai goûté de ta sève
Et tu m’as transmis
Ton immortalité.

Je t’offre les parfums
De ma source jaillissante
Subtile combinaison
De l’harmonie parfaite
De mon corps et mon coeur.

Dieu nous dévoile enfin
Notre véritable image
Beauté illuminée
De nos âmes transcendées
A nous de la garder
D’aider à se réaliser
Tous ceux qui perceront
Le mystère de la vie.

 

Carisa

L’absente

Posté : 7 septembre, 2006 @ 2:18 dans Ma Poesie, Poesie aux Disparus | Pas de commentaires »

 

L’absente

Te regarder,
Rêver, penser, t’aimer,
Vivre avec toi
A travers Toi.

Réaliser que tu n’es plus
Si ! tu étais, tu es, tu seras
A travers Moi
Mon Amour.

Le silence de ton absence
Me pèse, jour après jour,
Nuit après nuit,
A travers Nous.

Qui sait ?

Le mal d’Amour
Le mal de Toi
Le mal de Moi
Le mal de Nous.

Perdue à jamais
Mais en moi pour toujours
Je t’aime

Fille de la vie
de la lumière
Mon Isabelle
Mon Eternelle.

Carisa

Le Jeu du chat et de la souris

Posté : 5 septembre, 2006 @ 2:12 dans Ma Poesie, Poesie Drole | Pas de commentaires »

Le Jeu du chat et de la souris

 

Cours après moi que je t’attrape,
Si on jouait à chat perché ?
Quelle bonne aubaine pense le chat.

Il court, il court comme un furet
Qui passe passe par ici
Coucou, qui repasse par là
Bondit pour attraper sa proie.

Mais la souris est si maligne
Quelle ne s’en laisse pas conter
Rira bien qui rira le dernier
Elle tire son épingle du jeu.

Et pic et pic et colegram
Et croque et croque rêve le chat
Qui se pique déjà au jeu
Et se pourlèche les babines.

Narquoise, la coquine sautille
Lorsque soudain au nez du chat
Tout déconfit et tout penaud
Elle disparait sans plus attendre …
Dans un petit trou de souris.

Tel est bien pris qui croyait prendre
Jeu de chat, jeu de souris,
Jeu d’adresse, jeu de mots
Jeu de hasard ?
Jeu de patience, jeu de la vie.

Carisa

 

Poesie et Autres |
Le blog du Club lecture de ... |
Les polars de Morize |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | houdaprintemps
| Cavru et son patrimoine bât...
| NIMPORTNAWAK